lundi 7 septembre 2009

Le Québec et les chambres à gaz

ATTENTION! ATTENTION! UNE AUTRE CHAMBRE À GAZ

On vient d'avoir la confirmation, la spa de Sherbrooke utilise une chambre à gaz. Malgré qu'elle en ait les moyens, cette spa n'utilise les injections que rarement bien qu'elles soient moins dispendieuses que la chambre à gaz. Toutes les excuses sont bonnes pour gazer les animaux de compagnie, les chats sauvages, les oiseaux et autres "nuisances". C'est inacceptable.

La fille a parlé à Bruno Felteau, le directeur, qui ne trouve rien de mal là-dedans. Il va vous dire qu'ils ne l'utilisent qu'à environ 5% pour les animaux agressifs mais c'est faux: tous y passent, les chats, les oiseaux et animaux de la faune et certains chiens.

Il va aussi vous dire qu'ils en ont besoin pour faire des euthanasies de nuit lorsque les vétérinaires ne sont pas disponibles. Or, il y a du service vétérinaire disponible de nuit à Sherbrooke. Pour les rares fois qu'ils en ont besoin, ils pourraient se payer facilement ce service.

On essaie de se débarrasser des chambres à gaz des fourrières (il en reste encore une ou deux, leur tour va venir) et voilà que cette spa utilise encore cet instrument de torture malgré que sa mission soit la protection des animaux. C'est un non-sens. Elle devrait se faire poursuivre pour publicité trompeuse.

Supposément qu'Anima-Québec (MAPAQ) leur a donné le OK, soit-disant qu'elle est conforme. Qu'est-ce qu'AQ connait dans les chambres à gaz ? RIEN. Combien de fois ils sont allés à l'Inspecteur Canin à St-Lin et n'ont même pas réalisé que les employés travaillaient avec des masques à gaz achetés dans un surplus d'armée parce que la chambre n'était pas étanche. C'est finalement une plainte d'un employé qui a mené à son démantèlement.

C'est que les animaux mettent un temps déraisonnable à mourir, à s'étouffer et à paniquer quand le gaz se répand partout et qu'il n'est pas contenu dans la chambre. L'euthanasie est une chose mais la méthode, si elle est cruelle comme une chambre à gaz, est inacceptable même si elle est opérée par une spa.

Si les chambres à gaz viennent d'être bannies dans 6 états américains, qu'est-ce qu'on attend au Québec ? On fait vraiment arriérés.

Alex Wolf s'est battu à la spca de mtl pour fermer celle qui était utilisée dans leurs locaux de la rue Jean-Talon. Il en a payé le prix quand Barnotti est arrivé dans le portrait. Mais cette spca est gérée comme un club privé et y a pas moyen de savoir ce qui s'y passe. Ils n'ont jamais gardé de vraies statistiques de quoi que ce soit alors comment espérer qu'ils vont nous raconter comment les employés mettaient un pitbull avec des chatons dans la chambre à gaz et regardaient le spectacle quand le pitt commençait à paniquer. La seule solution que la direction avait trouvé c'était de faire installer une caméra dans le couloir. Mais il n'y avait personne pour vérifier les enregistrements.

Bravo à Chantal, l'organisatrice de la marche du 4 octobre pour le World Animal Day qui a dit à la spa de Sherbrooke de rester chez eux et de ne pas se présenter à la marche à Québec tant qu'ils opéreraient cette chambre à gaz.

Attention: le lien suivant comporte une image et un texte pouvant choquer: âmes sensibles s'abstenir: http://negotiationisover.com/?p=1888

1 commentaire:

G. a dit…

Bonjour, Madame,

Je viens de lire avec intérêt votre blog sur le chambre à gaz au SPA Sherbrooke. Je voudrais communiquer en privé avec vous sur le sujet (je fais partie d'un organisme pour le bien-être des animaux au Québec). S.V.P. contactez moi au: mgcc53@videotron.qc.ca Merci!