samedi 24 mars 2018

BSL Texte de Cindy MOyan - Parti vert

Cindy Moynan à Green Party of Canada - Parti vert du Canada
15 juin 2016
June 15, 2016
In regards to BSL, Breed Specific Legislation
In the light of recent events, we would like to send our condolences to the families who have suffered harm and loss of loved ones. This is not taken lightly and your pain is understood and felt by everyone.
But we plead please do not turn this into a witch hunt, when we suffer we wish revenge upon the ones who have caused it whether it is a person or in this case a breed of dog. But this is not our heads speaking it is our pain. The media does a great job vilifying this breed every chance it gets, yet when other events occur, nothing is mentioned about the breed, only big dog etc...
So we wish to make ourselves clear, Breed Specific Legislation does not work. Just look to Ontario, ask the Montreal SPCA, it does not work it only sweeps the problem under the preverbal rug.
It is important for all levels of municipal government to take a step back and consider all the aspects regarding this tragic loss of life at the hands of an irresponsible dog owner.It is easy to ban a breed type in hopes that a tragedy such as this will never happen again.However ,research has shown time and time again that this is not the case.
The media will parallel this tragedy to support the banning of certain breeds of dogs, it will spin the story of Ontario as a success.This however is not true.Since the bans implementation over there have been more incidents involving dog attacks.Its only the breed involved that has changed.
People who do not support these types of laws believe that no specific breed is inherently bad or prone to aggression..Genes are a road map, not a destination,states LeeAnn O’Reilly, President of the Dog Legislation Council of Canada ( herein referred to as the DLCC ). “ Underneath the fur, all dogs respond to training, socialization and positive human interaction..With over 12 different types of known aggression in dogs, all of which can become reality for a variety of reasons, a good dog owner recognizes the signs and makes sure their dog does not pose a danger to anyone.Genes may be the foundation of a dog but in the hands of a responsible dog owner, any dog is a safe dog.”
Providing for public safety is the only goal upon which we as dog owners and non dog owners alike must agree on and work together to attain .Public safety cannot succeed once government places dog owners against law makers.Breed specific legislation should not be legislated in a province which prides itself on independent thought and manner, so why would this province follow in the failed footstep of others?
This is where the Dog Legislation Council of Canada comes in. The goal of DLCC is to help lawmakers to create non-breed specific regulations.The DLCC has worked with over 6 provinces and countless communities to do just that.
Breed specific legislation ( BSL )
What's the worst that could happen?
Home insurance will be more expensive or even refused when a city or a dog breed banned in other countries, canine companions "pitbull" are gentle, or even trained as therapy dogs heroes.
Photos of garbage pails full of banned breed carcasses are the only remaining testimony of these pets. Imagine how you would feel if you were out for a walk with your family, including your canine companion, and your dog has been snatched away from you. Without cause or reason your dog would be sentenced to death and you could do nothing to stop it.
Since the implementation of the provincial ban, deaths increased each year (2 deaths in a year and a third in the second) and not by one of the banned breeds or mixtures thereof while statistics bites also showed no change. Deaths in Canada are attributed to racial / mixtures that are generally not highlighted by the media, nor prohibited in our country (type husky rank No. 1 target but we NEVER naming breeds) money spent ...... in the application, administrative hours, shelter, and legal costs far exceed any value of public safety and discernible in time have the opposite effect of what was desired with the increased bans ... Underground farm where dogs are not seen by veterinarians, etc., no socialization, we see little or no change in bite statistics because careless owners will then have other breeds / type etc. etc.
Maybe instead of condemning a type of dog breed you would be better served in the prevention of cruelty to animals and prohibiting animals sold in stores that promote the breeding of dogs in puppy mills. Maybe instead of banning breeds you could invoke a law to ban dogs chained 24/7 which is known promote aggressive behaviour in dogs and is a very cruel practice here in our county. (Dayhttp: //www.huffingtonpost.ca/2015/09/20/quebec-dogs-chained_n_8164292.htm)
http://www.parl.gc.ca/LEGISInfo/BillDetails.aspx… An Act to amend the Criminal Code, the Fisheries Act, the Textile Labelling Act, the Wild Animal and Plant Protection and Regulation of International and Interprovincial Trade Act and the Canada Consumer Product Safety Act (animal protection)
links:
Breed-Specific Legislation (BSL) FAQ
http://nationalcanineresearchcouncil.com/…/breed-specific-…/
It is because of so many BSL Pit Bulls end up in shelters in these areas. Some of them are lucky enough to be pulled by rescues and taken elsewhere, but many of them are simply put down.
I talked a little about how BSL is costly and inefficient, but it bears repeating. Study after study has shown that banning pit bulls does not reduce dog bites, and in fact only increases non-Pit Bull breeds of dog bites such as Labradors and Boxers. This proves that all the statistics you can find on Pit Bulls attack people more often than other dogs are an example of the correlation, not causation. All things being equal, Pit Bulls incredibly high rates in temperament tests. Higher even than Golden Retrievers and many other races.
http://barkpost.com/pit-bulls-shelters-question/
Perhaps the most harmful consequence of laws specific to the breed is their tendency to compromise rather than enhance public safety. As some breeds are regulated, individuals who exploit aggression in dogs are likely to turn to other races, unregulated (Sacks et al., 2000). Following the enactment of a pit bull ban in 1990 in Winnipeg, Canada, rottweiler bites has increased significantly (Winnipeg reported bites to statistics, from 1984 to 2003). However, following the adoption of Winnipeg of a law on dangerous dogs neutral race in 2000, pit bull bites have remained low and the two Rottweiler and total dog bites have decreased significantly (Winnipeg bites reported statistics, 1984-2003). At Council Bluffs, Iowa, Boxer and Labrador Retriever bites have increased sharply and total dog bites spiked following the adoption of a pit bull ban in 2005 (Barrett, 2007).https://www.aspca.org/…/position-statement-breed-specific-l…
Committee Transcripts: Standing Committee on Regulations and Private Bills - 2012-Apr-18 - Bill 16, Public Safety Related to Dogs Statute Law Amendment Act, 2012 http://www.ontla.on.ca/…/…/committee_transcripts_details.do…
Moreauville Alderman reverses position we pitbull, rottweiler ban nationwide backlash after-http://www.nola.com/…/2014/11/moreauville_alderman_reverses…
http://www.pickthepit.com/ very few people can actually correctly identify a "pitbull or pitbull mixed race"
GILLES PROULX
Friday, October 9, 2015 5:00
UPDATE Friday, October 9, 2015
Whenever a new unfortunate incident occurs involving a pit bull in the news is the same: some are calling the ban this breed. I am against this idea.
The problem is the fool at the end of the leash; not the dog. As German shepherds, who had such a bad reputation with the Nazis and became beloved and gentle dogs, pitbulls are not "genetically" killers ..
Cindy Moynan
Green Party of Canada
Dog Legislation Council of Canada (member)
Animal Cruelty Legislation Advocates Canada (member)
cindy.moynan@greenparty.ca
LeeAnn O'Reilly,
Pres.Dog Legislation Council of Canada
president@dlcc.ca
"Fighting ignorance since 2003..it's taking longer than we thought."
Charlene Myers
President @Animal Cruelty Legislation Advocates Canada and Captain’s Legacy: Ending Animal Abuse
ACLA Canada advocates for the improvement of Canadian animal cruelty legislation and its enforcement. We recognize "The Link," understanding that animal cruelty is a crime of violence against animals and a red-flag indicator of the potential for animal abusers to be participating in other criminality, including violence toward humans.

mercredi 21 mars 2018

Les dessous des inspections du Mapaq(HSI)


LES DESSOUS DES INSPECTIONS DU MAPAQ(HSI)

Les inspectrices du mapaq(hsi), méprisantes comme elles sont, n'aideront jamais une rescue, sauf une menteuse comme mon ancienne bénévole qui les flatte sur le bon bord.

Après quatre (4) témoignages sur les mêmes faits, l'inspectrice Marie-Christine Laporte qui est partie avec les chats de l'Opération Félix a réussi à créer d'autre faux et inventer des explications sur les photos dont elle disait ne pas se souvenir, pour appuyer ses gestes devant la Juge. Elle n'a jamais voulu reconnaître que les litières avaient été renversées, transbordées pour que le tout apparaisse sale sur les photos qu'elle disait avoir pris elle-même (fabrication de preuves).

Dans son affidavit pour obtenir un mandat illégal, elle n'a jamais mentionné que des intrus, des personnes non autorisées seraient présentes (dont Sylvie Carrière, ex employée du mapaq). Mais comme je n'étais pas une criminelle avec un avocat dispendieux, quand j'ai voulu contester le mandat, on a fait disparaître le dossier du greffe et même du plumitif. Je n'y ai jamais plus eu accès.

Elles ne parlent que de non conformités et les virent en infractions (à la loi 54 que vous avez toutes appuyée) mais n'ont jamais défini ce qu'était une conformité. D'ailleurs, elles ne voient pas les conformités. Elles sont pas payées pour ça et la HSI non plus. Alors malgré tous vos efforts vous allez être trouvées coupables.

Même la photo d'une petite crotte que les chats ont fait revoler sur le plancher en grattant dans la litière, devient une infraction. C'est pour vous dire qu'elles courent après n'importe quoi et que ça n'a rien à voir avec les chats.

Jamais une inspectrice n'a admis que ce que les rescues font a de l'allure, aide les animaux et les sauve. Tous ces chats que vous avez fait soigner et stériliser à grands frais, elles vont les saisir et les vendre à leurs profits. Alors essayez de vous encourager, leur approbation ne viendra jamais.

Leurs observations sont basées sur les 'guidelines' de l'AVMA et définies pour fabriquer des preuves et selon ce qu'elles veulent en faire pour vous accuser.

Elles s'inventent des infractions en s'en allant, après avoir vu les photos prises lors de la visite. C'est la raison pourquoi le rapport vous parvient APRÈS une semaine ou deux

Elles ne vérifient pas si vous avez fait les corrections, ne font pas de suivi et continuent à s'inventer du faux. L'excuse fatale : 'je ne me souviens pas' ce que je vous avais dit.

Même quand elles partent en folles avec vos chats, elles ne regardent à rien. Elles mettent la main dessus et c'est tout. Alors vos chats avec des besoins spéciaux, ceux pas opérés, ceux qui sont fragiles, etc. elles veulent pas le savoir. Elles ne veulent rien savoir de l'animal, ni son âge, ni ses besoins. D'ailleurs, plusieurs vieux chats ne survivront pas à tout ce massacre.

La dame de Bonsecours, quand elle s'est fait voler ses chiens, essayait de donner les carnets de santé de ses chiots à la vet de la HSI sur place afin de leur éviter un autre vaccin. Peine perdue, la vet n'a jamais voulu rien savoir, c'est pas mal inutile aussi d'essayer de leur parler ou d'essayer de vous justifier, elles ne comprennent rien. On a toutes essayé. Ça prend pas.

Les chats sont ensuite vus par des vétérinaires corrompus par les $$$ (vous devriez voir les factures) , examinés rapidement et vaccinés ou revaccinés. On revient comme au point de départ quand vous avez trouvé cette petite chose stressée dans la rue, en avez pris soin, avez connu ses besoins, etc. Aucune considération pour l'animal qu'on vient de vous voler.

Il faut partir du principe que les inspectrices connaissent zéro pis une barre dans les animaux. Elles peuvent être transférées n'importe quand dans l'inspection des aliments au mapaq ou sur les fermes (ce qu'elles n'inspectent pas souvent parce que ça pue).

D'ailleurs, elles n'admettent même pas qu'il puisse y avoir une odeur dans un refuge même s'il y a des animaux. Une d'elle disait à un fermier 'vous avez des mouches dans votre étable'. Ça devient une infraction et elles en témoignent largement en Cour. Faut le faire. Elles ne font pas la différence entre une odeur d'urine d'un chat male pas castré et l'odeur d'urine des autres.

Y a rien à faire, les inspectrices sont de mauvaise foi, grandes amies avec les procureures de la Couronne et les employées de la HSI. Tout ça peut être démontré avec des témoignages de personnes qui l'ont vécu. Tous les juges qui ont été appelés à condamner des personnes qui se sont fait voler leurs animaux ont instructions de ne pas écouter la victime, de lui interdire de témoigner et surtout de les condamner aux pleins montants des constats. C'est une commande qui vient du DPCP à Québec.

Elles vont essayer de vous piéger sur une signature. MCL a essayé de me faire signer un accusé de réception de son rapport de saisie sur une tablette (comme au bureau de poste) Ensuite elle aurait pu transférer cette signature sur n'importe quoi. Je n'étais pas arrêtée et je n'avais aucune raison de signer quoi que ce soit.

J'aimerais avoir vos commentaires sur ce blog (ou en mp) afin qu'on trouve une solution pour protéger les chats qu'elles n'ont aucune objection à envoyer en fourrières pour être gazés ou vendus dans les labos. J'ai plusieurs solutions mais ne peut les appliquer toute seule. On va devoir se défendre toutes ensemble.



mardi 26 décembre 2017

Des inspectrices malveillantes

La période des fêtes m'a permis de faire une rétrospective des agissements des soi-disants 'inspecteurs animaliers' et ce que j'ai découvert n'est pas joli.

Toute cette merde vient de la Fédération des SPCAs et de leurs avocates animal rights. Allez voir leur site elles expliquent exactement comment monter un dossier et voler les animaux avec l'aide de la HSI. Elles créent alors, avec la connivence des procureures de la Couronne, un dossier illégal, complexe, un vrai fouillis où même un avocat expérimenté ne peut s'y retrouver. Ca leur permet les parjures, la fabrication de preuve, le photoshop et la collusion avec les juges. J'ai dû payer un avocat pour lui expliquer comment ça marchait cette corruption. Il m'a répondu 'vous savez on ne nous enseigne pas ça à l'université.

Même si c'est défendu par la Charte des droits. Ces 'inspecteurs-trices' se donnent le droit de rentrer dans les maisons sans mandat et de juger de ce que vous y faites. Evidemment que c'est un jugement biaisé. Mais je pense que la plus grosse hypocrisie consiste à cacher d'où vient la soi-disante plainte. Quand t'es obligé de te cacher derrière la confidentialité, tu nies à l'autre toute défense pleine et entière prévue par la charte.

Pendant des mois on était victime au refuge de visites intempestives et je n'ai su qu'un an plus tard que c'était une bénévole qui se vengeait parce que j'avais pas voulu lui 'donner' le refuge que j'avais monté. Et laissez moi rire du 'je n'ai rien à cacher'. Au refuge non plus, on avait des bénévoles sincères et des clients qui venaient pour adopter.

Si la personne 'visitée' veut se défendre, elle n'a aucune idée d'où viennent les coups, qui a menti. Certains prétendent que les québécois dorment au gaz quand ils ne veulent pas s'impliquer dans les causes animales.

Ben c'est presqu'aussi bien. Les québécois sont vengeurs et méchants. Ils ont découvert que pour se venger de quelqu'un, tout ce qu'ils ont à faire c'est une plainte. Plainte à la Ville, plainte au propriétaire, plainte pour les animaux, n'importe quoi pourvu qu'on lui envoie un inspecteur.

Puis quand le système s'enclenche, la merde éclate et éclabousse tout. Surtout dans les cas d'animaux. Quand un québécois s'aperçoit qu'une personne aime beaucoup ses petits rescapés et en prend bien soin, elle devient vulnérable et la ronde des inspecteurs mal intentionnés commence.

Tu ne peux pas discuter avec un inspecteur. Ils ont ce job pour faire des ego-trip et écraser d'autres humains. Même quand ils font semblant d'être gentils, c'est d'une hypocrisie! D'ailleurs c'est la raison pourquoi ils se lèvent de bonne heure le matin, pour être chez vous avant que le ménage soit fait ( même chose dans les cas de DPJ).

J'espère que celles qui ont vécu de ces visites impromptues sauront l'avouer. Autrement, pourquoi aller écoeurer cette dame de 80 ans qui paie des factures faramineuses de vet pour lui exiger encore d'autres frais pour une confirmation de la clinique. L'inspecteur de la spca de Mtl a fait la même chose avec une autre dame de Laval et lui a demandé de reconfirmer avec la clinique l'opération qu'elle avait fait faire à son lapin. C'est vicieux et mal intentionné. Ça lui a coûté $100 de vet et 3 journées d'ouvrage parce que l'inspecteur ne se présentait pas aux rendez-vous. Méprisant en plus!!

L'Ontario n'est pas beaucoup mieux. L'OSPCA a détruit des sanctuaires, volés des chiens magnifiques chez des femmes sans défense, leur a fait des factures épouvantables pour les obliger à vendre leur propriété. Ils reçoivent des million$ du gouvernement ontarien pour des soi-disants services.



Terry Baker
à

The Facts of The Riceton, Saskatchewan Animal Seizures
Due to potential 100.000 dollar lawyer bill I had to plead guilty to one charge. Which was changed at last minute to a federal charge so I am now on parole for 3 years can only have 10 dogs , 6 horses ten chickens which I do not want anyway and have over 20,000 dollars in fees and fines to pay. As a result I had to sell my new home. So due to lies and false accusations I have lost two homes ,my livelihood been maligned by newspapers and certain individuals with vested interests, and generals been screwed by a system that is driven by money and ego and no way interested in the truth.
**

Les précautions à prendre

Je ne prétends pas que ces précautions vont vous sauver des mauvaises intentions des inspecteurs municipaux qui veulent rentrer chez vous mais c'est mieux que rien faire.

FERMEZ VOS GUEULES. Ne dites à personne que vous avez des animaux dans le logement sauf le petit chien que vous devez promener.
Cachez vos livraisons, surtout les sacs de litière. Emballez les dans des sacs à vidange avant de les monter pour que la voisine derrière ses rideaux ne voient pas ce que vous avez acheté.
Ne laissez pas vos chats aller dans les fenêtres où on pourrait les voir. Les québécois utilisent ça pour une plainte. Puis un jour, tu vois apparaître la grosse face de l'inspectrice dans la fenêtre qui essaie de voir à l'intérieur. Méthode Gestapo que j'appelle.

Si vous devez sortir un chat, mettez le transporteur dans une boite de carton avec une couverture pliée dessus. (Voir photo) Si vous devez déménager, soyez encore plus prudentes. Tant qu'on n'aura pas réglé avec la CORPIQ, on devra se battre contre leurs membres, soit les propriétaires qui ne veulent pas louer avec animaux.
Les propriétaires ont déjà suffisamment de raisons de vous évincer sans leur en donner. C'est rendu que certaines propriétaires paranoient et s'imaginent que la locataire a des chats chez elle.


Ajoutez en commentaires d'autres idées pour se protéger.

vendredi 15 décembre 2017

Réalité sur les chiens de Corée

Johanne Parent
14 décembre 2017


C'est noble de la part des organismes comme la humane society et nos Spa de sauver des chiens destines a servir de nourriture. C'est aussi du capital politique... Faut bien paraitre ici au Québec :)
Je n'ai rien contre ce sauvetage, mais on parle pour la majorité de ces chiens de races asiatiques de chasse et de combat. Des races sélectionnées pendant des siècles pour chasser ou combattre. Des chiens destinés a l'élevage de boucherie, donc fort probablement en manque (voir même des cas de privation sensorielle) au niveau social, des anxieux, des peureux. Ces chiens auront besoin d'environnement stable et de beaucoup, j'ai bien dit beaucoup d'investissement pour le nouveau propriétaire qui devra rééduquer des chiens au passé douleureux. De plus, je trouve un peu inadmissible que des Spa qui euthanasie des milliers de chiens et chats annuellement, investisse pour des chiens d'ailleurs au lieu d'investir sur les chiens québécois pour leur éviter l' euthanasie... Mais ca fait bien dans les medias ;) 

Pour ce qui est du débat manger du chien ou pas... On en mangeait encore en Europe apres la WWII... Et pour la cruauté, toutes les nations ont eu esclavage (il y en a encore dans certains endroits), la crucifixion, etc. Les colons en arrivant chez les cannibales trouvaient ca atroce... Alors que pour le cannibale c'était juste un corps séparé de son âme.
Il y a un siècle l'animal était une simple machine sans âme, sans émotions et sans douleur. On a évolué. Les asiatiques ne sont pas encore rendu la.... Chacun sa culture. 
manger ou ne pas manger de viande?
Débat sans issue... Légumes et fruits poussent avec des apport de fumier comme engrais, même les bio. Le fumier Bah il est produit par les éleveurs de viande.... Voila le hic. Qui garderait son élevage s'il ne servait a rien sauf a faire de l'engrais? Personne. Donc admettons que demain on devient tous vegan, Bah peut être que dans un siècle on entendra la pomme hurler quand on la croque et la carotte quand on la pele? Faire une soupe sera-t-il devenu un génocides végétal? On evolue, on evolue... Qui sait ce quon découvrira?


dimanche 10 décembre 2017

Les fourrières de Québec

LA VÉRITÉ SUR LES FOURRIÈRES DE QUÉBEC
telle que recherchée par Geena

Geena Kozaczyñski C'est débile comme les citoyens de Ville Québec sont dans le déni total. À chaque fois que quelqu'un a la bonne idée de commenter sous le post d'un chat errant d'appeler Fidèles Moustachus, c'est certain que je réponds la vérité, qu'eux envoient la fourrière C.S.A.M. et que le chat sera probablement tué... ce n'est pas trop long que je me fais blaster raide par des 《Ben non, y euthanasient pas!》 pis des 《C'même pas vrai!》Ils sont endormis ben dur et refusent catégoriquement de voir les faits de plein face. 

J'imagine que la plupart d'entre eux ont déjà callé Fidèles Moustachus et que c'est plus confortable pour leur petite personne de croire que le chat est heureux dans une nouvelle famille, alors que le chat est mort à cause d'eux en réalité. 

À l'époque de la S.P.A.Qc, c'était 20% des chats qui s'en sortaient vivants. Pas parce que la S.P.A voulait que ća marche comme ća, mais parce que c'était le contrat de la Ville qui contrôlait tout ća. Alors la S.P.A. a décider de ne plus renouveler le contrat pour ne se concentrer que sur les chats condamnés à être euthanasiés dans des petites fourrières de partout en province, et ils les gardent jusqu'à adoption. Ils n'euthanasient plus un seul chat. 

Si à l'époque de la S.P.A. 80% des chats ne sortaient pas vivant de là et que les citoyens savaient que l'endroit pratiquait l'euthanasie, imaginez le tas de chats qui est euthanasiés maintenant que les citoyens croient qu'en appelant Fidèles Moustachus, ils sont tous convaincus que les errants qu'ils font ramasser seront tous adoptés!!!

Comment les gens peuvent-ils être aussi innocents??? C'pas croyable!!! Comment ne peuvent-ils pas se rendre compte qu'il y a de quoi qui cloche??? Aucun programme T.N.R. dans ville, il rentre pleins de chats dans le C.S.A.M. par l'intermédiaire des Fidèles Moustachus et ils s'imaginent qu'ils trouvent tous des familles??? Voyons donc! Un peu de logique je vous prie!

J'ai déjà vu des chats abandonnés, car ils en ont ben plein d'abandons volontaires, qui attendent des mois là, sans être adoptés. Mais y en rentre combien par jour??? C'est facile de faire le calcul que la plupart des chats sont tués, si on se fit au rythme des adoptions, versus les chats qui rentrent dans place.



N.D.L.R. Si vous voyez un chat errant et que vous ne pouvez l'aider, ben laissez le là. D'autres s'en chargeront. Le chat a plus de chances de survivre dehors que si vous l'apportez en fourrière.

mercredi 6 décembre 2017

Disposition de cadavres

DISPOSITION DE CADAVRES

Vous venez de dépenser vos derniers dollar$ pour soigner et essayer de sauver votre fidèle ami, sans succès. Vous retrouvez son corps étendu sur le plancher le matin. A combien d'entre vous c'est arrivé?

L'émoi et la douleur passés, il vous faut réagir.

Si vous avez dû le faire euthanasier suite aux hauts cris du vet 'il souffre, il souffre!'. Y a des chances que vous vous endettiez un peu plus pour la disposition du cadavre. Vous payez mais n'avez aucune assurance où il s'en ira. Ces offres de service$ sont gardées secrètes et si elles virent aux malversations ben c'est encore pire.

Mais voilà. Les bureaucrates municipaux, grâcement payé$ avec nos taxes et nos sacrifices, ont mis dans toute leur réglementation municipale anti-animaux une clause interdisant d'envoyer les animaux morts aux vidanges. Encore des amende$, des constats et la Ville qui se mêle de choses que ses bureaucrates ne connaissent pas.

Bon je comprendrais qu'il est difficile de passer un gros berger allemand aux vidangeurs, mais un chaton, ….. tout de même.

Vous avez toutes vu les vidéos du Bb et de ses camions de chiens morts qu'il essayait d'enfouir dans un site sur la rive-sud.

Rien de changé

Ben pour votre information, y a rien de changé. Tout dépend qui a les connections et ses entrées au site d'enfouissement. Circulait en août une photo d'employés d'une fourrière débarquant des cadavres de pitbulls. Le gars du bulldozer a pris la photo mais y avait pas d'identification sur la camionnette. Si je remets la main sur la photo, je la publierai ici.

Toutes les rescues ont des vies en dents de scie. Des hauts et des bas. Il faut faire avec. Ça use mais on ne peut s'arrêter, c'est comme une drogue. Souvent l'animal nous arrive trop tard pour être sauvé et nos efforts sont vains. Ou bien on retrouve un petit cadavre gelé dans la neige ou frappé par une voiture. On peut pas le laisser là. Comment trouver une solution quand tout ce que la municipalité trouve à faire c'est mettre des interdictions :

- Pas plus de 2 chats par logement avec fortes amende$
- Pas de litière aux vidanges
- Interdiction de jeter des cadavres aux vidanges
- Laisser rentrer l'inspecteur sous peine d'amende même si c'est contraire à la Charte des droits.

Aucune compassion pour ces petits êtres que vous avez sauvés à vos risques et périls. D'ailleurs je tiens les bureaucrates responsables de la surpopulation féline. Ils sont les premiers sur ma liste que je publierai bientôt.


OÙ VONT LES DÉPOUILLES ?

  • Les cadavres de chats et de chiens sont généralement incinérés, mais ils aboutissent aussi parfois dans les sites d’enfouissement.
  • Certains propriétaires enterrent leur animal de compagnie dans un cimetière animalier prévu à cette fin.
  • L’inhumation à domicile est «l’exception» à la règle, selon Anne Fortin, propriétaire du groupe vétérinaire Daubigny, qui le déconseille vivement à ses clients. «La plupart des gens qui ramènent le corps, souvent, ils ont un chalet ou ils ont un lot à bois. On leur dit qu’il faut absolument creuser un trou d’au moins 4 pieds et mettre la dépouille dans un contenant hermétique pour éviter que d’autres animaux les déterrent.»


Puis il y a les propriétaires. Même si la clause anti-animaux est optionnelle, leur association, la CORPIQ a un tres bon agent malfaisant. Il fait croire a ses membres qu'ils ont le droit de refuser de louer a cause d'un animal. Non seulement les rescues sont pognées dans des logements insalubres, a des prix fort$ mais vivent sous la menace et les dénonciations frauduleuses tous les jours.

Pour ce qui est des cendres qu'on vous retourne si vous payez, c'est comme pour les cendres d'humains, on n'a pas l'assurance que ce sont celles de votre ami décédé et que vous avez payé pour faire incinérer.

Janine Larose

Opération Félix

mercredi 6 septembre 2017

En recherche d'un animal perdu ?

Un autre superbe texte de notre experte Geena


Kozaczyñski Geena Ce que certains ne comprennent pas, c'est qu'un chien et un chat ne se perd pas. S'il n'est pas entré en de ća d'une semaine, il a forcément été déporté. J'ai plus de 3 ans de fait, à ce jour, en recherche animale. Plus ća fait longtemps qu'il est recherché, plus il est retrouvé loin... à 30, 50 ou 80 km de chez lui sont choses habituelles. Je conseille toujours d'élargir les recherches en dehors de son quartier apres 3 jours sans nouvelle... et de sa municipalité avant 7 jours de disparition, et de ne pas avoir peur de vérifier souvent les grosses fourrières, mêmes si elles sont à quelques hrs de route, ou ma page fb-ci. J'ai remarqué plusieurs chats de la ville de Québec se retrouver dans les services animaliers de la Rive-Sud de Montreal le mois dernier.

Retirer
Kozaczyñski Geena Et puis, pour moi, Ste-Agathe-des-Monts et environ, dans ma logique, "et environ" peut très bien vouloir dire la région Rive-Nord de Montreal. C'pas comme si c'tait Ste-Agathe-des-Monts tout court. 

J'ignore si cette personne, qui a fait ce post-ci,
 a perdu un animal, mais si elle cherche son chat et que je partage ici, un chat errant trouvé à Mirabel, à LesPlaines ou à Deux-Montagnes qui se trouve à être le sien, ben la madame chiâleuse va être bien contente de retrouver son minou, non?!

Ce n'est pas tout. Je connais pratiquement toutes les rescues sur Rive-Nord. Elles se font amener des chats de n'importe quelle municipalité, parfois parce qu'ils sont retrouvés dans un état de déshydratation, malnutrition ou blessé... comment pouvons-nous retrouver la famille du chat qui habite Ste-Agahe si le groupe d'animaux perdus reste fermé au reste du monde???

Et sur fb, + il y a d'échange avec les municipalités avoisinantes, + vous avez de chances que vos animaux perdus soient vus et partagés. 

Et par exemple, il y a du monde de St-Jérome qui connaissent du monde de ste-Agathe. Ce peut être une personne de là qui sait qui a trouvé votre animal et qui l'héberge. 

Je sais clairement, par expérience, que la pire erreur que les gens font lorsqu'ils perdent leur animal, c'est de ne jamais élargir leur champ de recherches.